portrait d'artiste

Esther, crĂ©atrice de cyanotype đŸ‡«đŸ‡·

Découvrir les portraits réalisés par Esther

La Happy VIE d'Esther

Esther est nĂ©e et a grandi Ă  Cologne en 1979. GrĂące Ă  l’influence de sa mĂšre, elle est entrĂ©e trĂšs tĂŽt en contact avec l’art ; les murs de leur appartement Ă©taient remplis des “maĂźtres modernes” (Miro, Klee, Klimt) qu’elle avait parfaitement imitĂ©s. L’enthousiasme a pris le dessus et, dĂšs l’Ă©cole, elle a choisi l’art comme matiĂšre en option. Elle a approfondi sa passion en faisant des Ă©tudes d’art Ă  Siegen, avec une spĂ©cialisation en photographie et en peinture. C’est lĂ  qu’elle a eu son premier contact avec la technique du cyanotype.

L’amour l’a conduite en France, oĂč elle vit prĂšs de Paris avec sa happy funky family, ses deux filles et son mari. Elle enseigne la littĂ©rature allemande dans une Ă©cole internationale et fait beaucoup d’art.

En plus des cyanotypes,  elle aime expĂ©rimenter avec des matĂ©riaux comme le mortier de construction et les pigments de couleur dans la peinture. Outre l’art, ce qui la relie aux happy funky sisters est l’amour des voyages et le fait qu’elle ait Ă©galement une sƓur gĂ©niale qui vit en Allemagne.

Le Happy STYLE d'Esther

Le cyanotype est l’un des plus anciens procĂ©dĂ©s photographiques, inventĂ© en 1842. Esther crĂ©e des images photographiques bleues en prĂ©parant une solution jaunĂątre de citrate de fer ammoniacal, de ferricyanure de potassium (prussiate rouge) qu’elle applique ensuite sur du papier. Pour ce faire, elle utilise souvent de gros pinceaux de peintre afin de crĂ©er un trait gestuel. L’apprĂȘt du papier doit ĂȘtre rĂ©alisĂ© dans une chambre noire, car la solution devient sensible Ă  la lumiĂšre en sĂ©chant. Elle expose ensuite les supports prĂ©parĂ©s en contact direct avec un nĂ©gatif.

Les cyanotypes peuvent alors ĂȘtre dĂ©veloppĂ©s par l’exposition Ă  la lumiĂšre du soleil, ce qui est bien sĂ»r fascinant en Ă©tĂ©. La plupart du temps, elle utilise toutefois des lampes UV, car les temps d’exposition sont ainsi plus prĂ©cis Ă  calculer. Le dĂ©veloppement des photos se fait dans un bain d’eau : Pour elle, c’est toujours un moment magique lorsque les portraits bleu berlinois se cristallisent soudain Ă  partir des surfaces colorĂ©es assombries par l’exposition.

Pourquoi on AIME Esther

Nous avons dĂ©couvert le cyanotype grĂące Ă  Esther. Nous aimons le principe d’utiliser des techniques anciennes pour rĂ©aliser des portraits modernes et originaux.

Les amoureux de portraits trĂšs ressemblants seront comblĂ©s car la photo d’origine est le principal support du portrait mais Esther modifie complĂštement le rendu avec cette technique incroyable qui donne un rendu bleu profond, mystĂ©rieux et trĂšs poĂ©tique.

Le Happy Funky PORTRAIT d'Esther

♄ Vous souvenez-vous de votre premier choc esthĂ©tique?
Lorsque j’ai remarquĂ© que les tableaux de ma mĂšre Ă©taient accrochĂ©s au musĂ©e, j’ai mis un peu plus de temps, Ă©tant enfant, Ă  comprendre comment ils Ă©taient arrivĂ©s lĂ  et que quelqu’un d’autre les avait peints. J’ai Ă©tĂ© un peu choquĂ© au dĂ©but. Aujourd’hui, ma mĂšre peint ses propres tableaux, de toute beautĂ©.

Un autre choc esthĂ©tique dont je me souviens bien, mais j’Ă©tais dĂ©jĂ  plus ĂągĂ©, a eu lieu lorsque j’Ă©tais allongĂ©e par terre dans le hall des turbines de la Modern Tate de Londres et que je regardais avec beaucoup d’autres personnes le soleil gĂ©ant installĂ© du “weather project” d’Olafur Eliasson. Des miroirs Ă©taient fixĂ©s au plafond du gigantesque hall, de sorte que l’on pouvait observer simultanĂ©ment son propre processus de perception et le comportement des autres. PlutĂŽt impressionnant ! Et Ă  ce moment-lĂ , un dĂ©filĂ© d’une centaine de pĂšres NoĂ«l a fait son entrĂ©e. Il a fallu que je me fasse une raison sur le plan esthĂ©tique.

♄ L’artiste que vous souhaiteriez rencontrer? Que lui diriez-vous?
Cindy Sherman. C’est incroyable comme elle crĂ©e, par exemple dans ses “film stills”, des portraits composĂ©s dans les moindres dĂ©tails et comme elle parvient Ă  crĂ©er des stĂ©rĂ©otypes qui font que le spectateur pourrait jurer avoir vu le film qu’elle met en scĂšne. J’aimerais en savoir plus sur l’identitĂ© d’une femme qui parvient Ă  se glisser avec autant de prĂ©cision dans les rĂŽles et Ă  remettre en question les clichĂ©s.

♄ Quelle est votre couleur prĂ©fĂ©rĂ©e? que vous inspire-t elle?
Roulement de tambour …. TATATATA : “Berlinblau” le bleu de Berlin ! (surprise). J’aime aussi beaucoup le jaune citron et le vert menthe. Mais bien sĂ»r, le contexte est important. Je n’aimerais pas trop avoir une voiture en jaune citron.

portrait d'aprĂšs photo en cyanotype
portrait d'aprĂšs photo en cyanotype

♄ Quel musĂ©e vous procure la plus grande Ă©motion? Pourquoi?
Je trouve la Tate St Ives en Cornouailles magnifique. C’est petit mais trĂšs bien et l’emplacement est incroyable avec vue sur la mer.

♄ Quelle oeuvre d’art achĂšteriez-vous sans hĂ©sitation si vous aviez un budget illimitĂ©?
Je demanderais Ă  Chiharu Shiota de dĂ©corer une piĂšce de ma maison. Je trouve ses installations si poĂ©tiques, la maniĂšre dont elle tisse des toiles en filigrane dans l’espace et autour d’objets Ă  partir d’une simple laine, et la maniĂšre dont elle crĂ©e des Ă©motions et des significations si fortes d’une façon si simple.

Mais si j’avais vraiment un budget illimitĂ©, je frapperais bien sĂ»r encore plus fort. Il faudrait alors absolument y ajouter un grand Rothko. Et puisque je suis en pleine frĂ©nĂ©sie de shopping, j’aimerais aussi avoir l'”Apparition de la Vierge” de Polke!

♄ Dans quelle ville vous sentez-vous le plus heureux? Pourquoi? Partagez vos 3 adresses coups de coeur.
Viry-Chatillon (bonheur au quotidien)

Cologne (bonheur d’ĂȘtre chez soi)

Fontainebleau (bonheur au travail)

Peratallada (bonheur des vacances), une petite ville espagnole mĂ©diĂ©vale, sans voitures, sur la Costa Brava, oĂč un vieux 24 Kodak couleur n’aurait jamais suffi, car il faut s’arrĂȘter tous les deux mĂštres pour prendre des photos de carte postale. C’est ici que je commence mes vacances d’Ă©tĂ© depuis des annĂ©es, dans ce que je considĂšre probablement comme la plus belle maison de vacances du monde, dont je ne peux malheureusement pas rĂ©vĂ©ler l’adresse, sinon elle sera rĂ©servĂ©e par la suite. Mais le restaurant El Pati est un bon tuyau.

portrait d'aprĂšs photo en cyanotype

♄ Quel livre vous garde Ă©veillĂ© toute la nuit? 
Un livre pour lequel j’ai effectivement passĂ© la moitiĂ© de la nuit est par exemple “Le Dieu des petites choses” d’Arundhati Roy. Chaque phrase est tellement remplie d’images qu’il est impossible de dormir.

♄ Quelles sont vos plus grandes sources d’inspirations?
Les meilleures inspirations me viennent toujours lorsque je fais mon jogging autour du lac.

♄ Qu’avez-vous fait de plus funky dans votre vie?
Oh la la. Il y a probablement plusieurs histoires. Mais la plongĂ©e de nuit au plancton dans une baie isolĂ©e de l’Ăźle de Koh Rong Sanloem au Cambodge avec mon mari Ă©tait assez funky ; une sorte d’ivresse sans drogue. Et le spectacle lumineux s’est poursuivi sur la plage, lĂ  nous Ă©tions entourĂ©s de lucioles.

♄ Quelle est votre dĂ©finition du bonheur?
J’ai un grand bocal Ă  bonbons dans lequel nous recueillons les plus beaux moments de bonheur tout au long de l’annĂ©e et les passons en revue le jour de la Saint-Sylvestre. Sur les derniers bulletins, il y avait :

-jeu de crocodile dans la pataugeoire avec toute la famille

-manĂšge Ă  chaĂźne avec ma plus vieille amie

-promenade Ă  cheval sur la plage en Normandie

portrait d'aprĂšs photo en cyanotype

    Inscrivez-vous Ă  notre Funky newsletter

    Suivez-nous